Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

House of Cards.

Publié le par Gwladys Jativa

House of cards Série TV Série télé

Saison 1 et 2

Réplique emblématique :

La scène du premier épisode démarre alors que le chien d’un voisin de Franck Underwood vient de se faire renverser par une voiture. Franck s’agenouille près de la bête et dit à la caméra :

« Il existe deux types de douleurs. Le genre de douleur qui vous rend fort, ou la douleur inutile. Le genre de douleur qui est seulement là pour la souffrance. Je n’ai pas le temps pour les choses inutiles. »

Et il tue le chien.

 

Résumé.

Nous sommes aux Etats Unis et Garrett Walker vient d’être élu Président. Pendant la campagne, il avait promis à Franck Underwood, le whip démocrate à la chambre des représentants, le poste de secrétaire d’état.

En tant que whip, Underwood est en charge de veiller à ce que les élus de son parti soient bien présents, et  votent selon consignes du parti. En tant que tel, il fait bien son travail puisque Walker est élu. Mais voilà, la promesse du nouveau président n’est pas tenue… Franck Underwood est plus utile à son actuel poste qu’à celui de secrétaire d’état, dit-on.

C’est sans compter avec l’ambition dévorante de Franck, mais aussi celle de sa femme Claire…

 

Les personnages principaux.

Franck Underwood

 (Kevin Spacey)

Le parfait ambitieux et prêt à tout pour atteindre ses objectifs. Souvent on a envie de le qualifier de « parfait salaud ». Quand il sourit, ses dents rayent le parquet tellement il les a longues.

Et rien ne l’arrête : il a un objectif en tête, le bureau ovale de la Maison Blanche, et il fera tout pour l’atteindre. C’est un expert en manipulation. Mais il peut aussi être terriblement sincère, honnête et touchant. Toutefois quand il opte pour cette manière de faire, il faut garder en tête que c’est encore de la manipulation…

Franck Underwood, que seule sa femme appelle Francis, est un virtuose pour concevoir des pièges dans les pièges…

Et quand ses stratégies n’aboutissent pas ? Il rebondit, fait une pirouette, et retombe sur ses pattes… 

Claire Underwood

(Robin Wright)

Elle est l’indéfectible alliée de son mari. Elle a les mêmes ambitions dévorantes que lui et elle le soutient de manière quasi inconditionnelle.

Elle semble toujours calme, posée, et douce. La voix française ici, sert bien le personnage. Quand Franck Underwood a joué le « char d’assaut biélorusse » il envoie sa femme pour apaiser ceux qu’il a secoué. Et la plupart du temps, ça marche. Mais il ne faut pas s’y tromper : elle est tout aussi ambitieuse,  calculatrice, manipulatrice et sans pitié que son mari.

Contrairement à d’autres personnages, elle n’est toutefois pas un pantin dans les mains de son mari. Et elle semble être la seule qu’il ne manipule pas.

Douglas Stemper

 (Michael Kelly)

Le bras droit de Franck Underwood. Lui aussi, lui est d’une loyauté incroyable. Il protège son patron, n’a semble-t-il aucune vie en dehors de son travail, il ne pose aucune question et exécute les ordres tant qu’ils viennent de Franck. Ce qui amène à se poser des questions : comment un personnage aussi déplaisant qu’Underwood peut amener à autant de fidélité ?

Personnages récurrents et secondaires

Ils sont nombreux et tous très intéressants : de la jeune journaliste aux dents longues qui pactise avec le diable, au  rédacteur en chef obtus, en passant par le pirate informatique idéaliste que rien n’arrête, sauf peut-être les manipulations d’Underwood... Un seul article ne peut suffire à tous les aborder.

Je vous laisse les découvrir en regardant la série ! 😉

House of cards. Série TV. Série Américaine
Franck "Francis" Underwood

Ce que j’aime dans cette série.

Elle nous dévoile les coulisses du pouvoir.  Certes, Franck Underwood cristallise tous les comportements malsains, voire pervers, mais les autres protagonistes ne sont pas en reste pour autant…

Il n’y a pas un personnage dans cette série qui n’ait quelque chose à se reprocher dans son ascension…

Est-ce à dire que pour arriver au pouvoir il faille se salir les mains ? Ou que les personnes qui sont au pouvoir sont prêtes à tout, non seulement pour y arriver, mais aussi pour le conserver ?

Libre à chacun de répondre comme il l’entend à ces questions.

Et bien que l’intrigue se joue aux Etats Unis et qu’il y ait quelques spécificités politiques qui ne correspondent pas avec le système politique Français, la série serait tout à fait transposable dans notre culture.

Elle nous rappelle également qu’il n’y a pas qu’un seul pouvoir : à côté du pouvoir des dirigeants, il y a celui de la presse. Pouvoir non négligeable. Encore faut-il que la presse reste libre et indépendante. Et dans ces deux premières saisons on (re)découvre que les collusions et conflits d’intérêts sont légions et ne profitent pas forcément au plus grand nombre…

Côté mise en scène, j’adore les moments ou Franck Underwood s’adresse directement au spectateur ! Chaque fois ses remarques sont cinglantes et cyniques mais elle donne un autre éclairage sur ses actions. Cela crée une relation plus proche avec le personnage que, sans cela, on détesterait encore plus.

La seule chose qui le rende un tant soit peu aimable est la relation avec sa femme Claire. C’est la seule personne avec laquelle il est honnête, transparent et sincère. Ils ne se cachent rien : même leurs aventures extra-conjugales respectives, ils sont au courants. Quand elle traverse une difficulté, ou qu’elle essuie des coups bas qui lui était destiné à lui, il met tout en œuvre pour l’aider et la soutenir. Elle le soutient de manière inconditionnelle, et il lui est d’une loyauté indéfectible !

 

Fiche technique.

Titre original

House of Cards

Autres titres
francophones

Le Château de cartes (Québec)

Genre

Politique
Drame

Création

Beau Willimon

Acteurs principaux

Kevin Spacey
Robin Wright
Michael Kelly

Musique

Jeff Beal

Pays d'origine

États-Unis

Chaîne d'origine

Netflix

House of cards. Série TV. Série Américaine
Claire Underwood

Pour la petite histoire.

La série est inspirée d’une autre série portant exactement le même titre, mais Anglaise celle-ci.

La première série étant elle-même inspirée d’une série de trois romans de l’auteur britannique Mickaël Dobbs.  

Barack Obama, ancien président des États Unis, a reconnu suivre et adorer la série. Cela veut-il dire qu’il reconnaissait les arcanes du pouvoir dans lesquelles il a évolué pendant plusieurs années ?

Dans House of Cards, Robin Wright qui joue Claire Underwood, fait son grand retour comme personnage récurent dans une série. Et ce 25 ans après son départ de la télé. Vous souvenez vous dans quelle série elle jouait, et quel personnage elle incarnait ?

Il s’agissait de Kelly Capwell dans le soap Opéra de NBC « Santa Barbara », dans lequel elle a joué de 1984 à 1988.

 

Vous avez aimé cet article? Vous avez des questions ? Des remarques ?

Partagez les moi dans les commentaires ! Je serai ravie d’échanger avec vous ! 😉

Si vous voulez voir et/ou offrir cette série, vous pourrez la trouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

« House of cards »

Commenter cet article