Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NCIS.

Publié le par Gwladys Jativa

Séries, TV séries américaines
NCIS

Réplique emblématique :

« Notre chef d'équipe est... le courageux agent spécial Leroy Jethro Gibbs. Ancien sergent d'artillerie, tireur d'élite de la Marine, amateur de café et quasiment muet. »

DiNozzo

 

Introduction.

Que l’on aime ou pas, NCIS est un morceau d’anthologie dans les séries américaines. Elle est diffusée depuis 2003 et rencontre toujours un énorme succès aux Etats Unis. Un spin-off est même créé et diffusé depuis 2009 : NCIS Los Angeles. Devant le succès de cette première série dérivée, une autre voit le jour en 2014 : NCIS Nouvelle Orléans.

Chaque personnage pourrait être comparé à un archétype Jungien, et tous ensemble ils forment une espèce de grand système dans lequel il est difficile de faire sans l’un des membres. Imaginez un corps humain auquel il manquerait la tête, ou les jambes. Sans certains de ses membres, le système peut encore fonctionner, mais différemment et souvent moins bien.

 

Résumé.

Le NCIS est une agence fédérale américaine chargée d’enquêter sur des crimes au sein de la Navy et des Marines (deux des 5 corps d’armées américains). Au sein de cette agence, l’équipe d’agents spéciaux de Leroy Jethro Gibbs enquête sur différents crimes.

 

Les personnages principaux.

Leroy Jethro Gibbs

 (Mark Harmon)

Le chef, l’homme d’action, et dans ma métaphore : la tête. Sans lui, plus de série…

Comme le dit ma citation de démarrage, le personnage est en effet peu loquace. Et c’est d’ailleurs ce qui fait sa grande force en tant que chef d’équipe : il n’a pas besoin de détailler ou d’expliquer pendant des heures ce qu’il attend de ses subordonnées, ils le savent et ils anticipent ses demandes.

Il ne se livre pas facilement, et finalement on ne connait pas grand-chose de lui : la plupart de ce que l’on apprend sur l’histoire de ce personnage, on l’apprend par d’autres personnages.

Il a un côté paternaliste et très protecteur avec les membres de son équipe.

Anthony DiNozzo

(Michaël Weatherly)

Le séducteur et parfois l’adolescent attardé. Le plus ancien dans l’équipe, il est passionné par le cinéma et ne cesse de faire référence aux films qu’il aime et de se comparer à leurs acteurs. Entre autre références citées, les différents James Bond, Usual Suspect, Le Parrain, etc.

Il est celui, avec Ducky, qui semble le mieux connaître Gibbs.

Bien que très bon agent, et sous des dehors exubérants, DiNozzo semble être un personnage qui manque cruellement de confiance en lui. Il semble être en permanence à la recherche de l’approbation de Gibbs qui est à la fois son chef d’équipe, mais aussi son mentor dans bien des domaines. Et parfois également un père de substitution…

Timothy Mc Gee

(Sean Murray)

Le geek. Celui qui est en phase avec son époque. Il doute beaucoup et se pose énormément de questions.

Quand il arrive dans l’équipe, il a du mal à trouver sa place parce qu’il n’a jamais fait partie de la Navy ou des Marines contrairement à Gibbs.

Avec l’aide de Kate, puis de Ziva, il gagnera en confiance et en assurance.

Dr Mallard dit Ducky

(David Mc Callum)

Le Sage. Celui a qui on peut se confier et vers qui l’on se tourne pour de sages conseils.

Il est le médecin légiste de l’équipe. Il a toujours des anecdotes à raconter et sa culture et ses connaissances semblent inépuisables.

Au contraire de Gibbs, c’est un incorrigible bavard : il parle même à ses patients…

 

Ziva David

(Cote de Pablo)

Le Féminin Guerrier. Son personnage remplace celui de Kate à la fin de la deuxième saison. Ces deux personnages féminins se ressemblent énormément.

Quand elle intègre l’équipe, c’est en tant qu’agent de liaison du MOSAD. Ensuite, elle deviendra agent à part entière et coupera tous liens avec son unité d’origine.

Elle doit donc apprendre énormément de choses pour devenir une bonne enquêtrice, et Gibbs n’est pas forcément un grand pédagogue…

Elle ne se laisse pas facilement impressionner, et bien que manquant cruellement du soutien de sa famille, elle est plutôt sûre d’elle et de ses compétences : elle sait ce qu’elle sait faire

 

Abigail Sciuto dite Abby

(Perrey Paulette)

L’Enfant rebelle. DiNozzo la décrit comme : « l'experte en médecine légale du NCIS, le cœur et l'âme, un paradoxe emballé dans un oxymore, étouffé de contradictions, dormant dans un cercueil. La plus heureuse gothique que vous n'ayez jamais vue. »

Elle semble avoir avec Gibbs une relation fille/père.  

 

 

       
Series TV, séries américaines, NCIS,
DiNozzo

Fiche technique. (source : wikipedia)

Titre original

Navy NCIS puis NCIS

Genre

Policier, thriller

Création

Donald P. Bellisario
Don McGill

Production

Paramount Television
Belisarius Productions

Acteurs principaux

Mark Harmon
David McCallum
Sean Murray
Cote de Pablo
Michael Weatherly

Pauley Perrette

Musique

Brian Kirk

Pays d'origine

États-Unis

Chaîne d'origine

CBS

Nb. de saisons

16

Nb. d'épisodes

354

Durée

41 à 45 minutes

 

Ce que j’aime dans cette série

Pour ma part, il y a beaucoup de choses que j’aime dans cette série. Tout d’abord chaque personnage, incarnant pour moi un archétype, est en constante évolution. Abby par exemple, évolue dans sa relation avec son père de substitution Gibbs. Là où elle est très dépendante de lui sur le plan affectif dans les premières saisons, elle semble s’en détacher au fil du temps. McGee de son côté, passe du bleu hésitant, bafouillant, à un agent expérimenté, plus sûr de lui et plus serein.

Par ailleurs, la série est bourrée d’humour. Dans chaque épisodes, les personnages se taquinent, rient ensemble, et le spectateur rit avec eux. Les « erreurs » de traduction de Ziva, dont l’anglais n’est pas la langue maternelle, sont toujours très drôles et, pour une fois, très bien amenées dans la traduction française !

Et puis, il y a bien sûr la structure de chaque épisode. Tout d’abord la découverte du corps. L’équipe arrive sur place, et c’est l’entrée du personnage de Ducky avec ou sans son assistant. Scène suivie ou précédée d’une touche d’humour qui annonce souvent le sujet sous-jacent à l’enquête ( ce qui va se passer dans les relations entre les personnages). Tout au long de leur enquête, ce « sujet bis » restera présent et sera conclu en fin d’épisode souvent par une autre touche très drôle. Dans chaque épisode, il y a u moins un passage à la morgue qui se trouve en sous-sol du bâtiment du NCIS. Doit on en conclure que pour résoudre certaines difficultés il faut parfois plonger dans les profondeurs et la noirceur de l’âme humaine ? Je vous laisse tirer vos propres conclusions sur le sujet, mais symboliquement je trouve l’image générée par la mise en scène de la série très intéressante…

Enfin, les références cinématographiques sont toujours très bien amenées et exactes. J’ai particulièrement apprécié ce moment ou, dans l’épisode 23 de la saison 3, DiNozzo raconte à demi-mots une partie du scénario de Usual Suspect. Le scénario de l’épisode collant tout à fait au scénario du film bien sûr !

Gibbs est par ailleurs un personnage plus complexe que ce qu’il laisse paraître. Bourru certes, et en même temps très gentil et attentif aux autres.

Peu loquace, et en même temps il sait dire exactement ce qu’il faut au bon moment. Rigide avec ses « règles », et sachant les transgresser lorsque cela s’avère nécessaire. Il incarne le père de substitution pour beaucoup des membres de son équipe. Il sait toutefois adapter sa manière de faire à chacun d’entre eux… Une telle souplesse comportementale laisse supposer beaucoup d’empathie pour les autres, même si il ne la manifeste pas outre mesure.

Séries TV, Séries américaines, MOSAD, NCIS
Ziva David

Pour la petite histoire.

A la fin de la saison 3 Gibbs prends une retraite anticipée. Qui dure peu, puisqu’à ce jour nous en sommes à la 16ème saison et comme je vous le disais plus haut, sans « la tête », plus de série.

En fait, Mark Harmon ne s’entendant plus avec Bellisario (showrunner et producteur exécutif de l’époque), avait menacé de quitter la série. Raison pour laquelle le scénario avait mis en place cette « retraite ». Mais les patrons de CBS ont dû comprendre que sans l’acteur la série risquait de couler. Alors ils ont cédé : Bellisario a quitté sa fonction de showrunner tout en conservant celle de producteur exécutif, et Mark Harmon a repris le rôle de Gibbs dès le début de la saison 4.

 

Vous avez aimé cet article? Vous avez des questions ? Des remarques ?

Partagez les moi dans les commentaires ! Je serai ravie d’échanger avec vous ! 😉

Si vous voulez voir et/ou offrir cette série, vous pourrez la trouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

« NCIS » l'intégrale saisons 1 à 12

 

Voir les commentaires