Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #serie canadienne tag

Vikings (saison 1 à 4)

Publié le par Gwladys Jativa

Vikings (saison 1 à 4)

Réplique emblématique

« Ne perdez pas votre temps à regarder en arrière : ce n’est pas là-bas que vous allez. »

Ragnar à ses deux fils, alors que leur bateau quitte le port.

Résumé.

Nous sommes à la fin du VIIIème siècle et suivons le quotidien d’un clan du Danemark. Entre hivers à terre et expéditions en mer au printemps, un personnage se détache : Ragnar Lothbrok. Il veut explorer des mers ou son clan n’est encore jamais allé. Oui mais voilà, le jarl (équivalent du comte au Moyen Age français) n’est pas d’accord…

 

Les personnages principaux.

Ragnar Lothbrok

 (Travis Fimmel)

Le fermier devenu roi.

C’est surtout un homme torturé, en souffrance. C’est un visionnaire et un précurseur. Il voit grand, mais pour son peuple pas pour sa gloire personnelle. Il veut sans cesse apprendre, aller là ou personne n’est encore allé, découvrir de nouvelles terres, de nouvelles cultures. Il semble en perpétuelle quête de nouveautés.

Silencieux, il ne parle que lorsqu’il n’a pas d’autres choix. Mais ses tics faciaux nous montrent que son cerveau semble en ébullition permanente…

Lagertha

(Katheryn Winnick)

« Femme-bouclier » elle est la première épouse de Ragnar et mère de son premier fils, Bjorn.

C’est une femme fière, indépendante, entière. Alors quand Ragnar lui propose de prendre une seconde femme, elle divorce. (Oui, les femmes Vikings, même au VIIIème siècle avaient le droit de divorcer.)

Floki

(Gustaf Skarsgård)

Ragnar l’appelle son « ami instable ».

Et certes, Floki est instable ! Mais il est aussi un croyant. Toute sa vie se construit autour des signes qu’il reçoit des Dieux. Et quand il n’en reçoit pas ? c’est aussi un signe… Que les Dieux sont mécontents.

Aujourd’hui on le qualifierai sans doute de mystique.  

A côté de cela, c’est un constructeur de bateaux de génie.

Rollo

(Clive Standen)

Le frère de Ragnar. Il passe sa vie dans l’ombre de ce frère qui semble prendre toute la place et il en est très frustré. Quand il essaye de sortir de cet ombre pour tenter d’occuper sa propre place, il n’y parvient pas.

Personnage fictif, Rollo est très probablement inspiré d’un personnage tout à fait réel : le chef Viking Rollon à qui Charles le Simple céda le territoire de Rouen (prémices de la Normandie) en 911 pour faire cesser les attaques vikings sur la Francie.

Eckbert, roi du Wessex

(Linus Roache)

Personnage tout aussi précurseur que Ragnar. Mais du côté anglais cette fois. L’Angleterre telle que nous la connaissons n’existe pas encore. Et le roi Eckbert a déjà imaginé ce que pourrait donner son pays si les différents royaumes qui le composent étaient unis sous une même bannière. La sienne, cela va sans dire.

Il est machiavélique et sans pitié. N’a aucun ami, ne fait confiance à personne à part… à Ragnar. Bien qu’il soient ennemis, ils se respectent l’un l’autre et se reconnaissent l’un dans l’autre.

 

Athelstan

(George Blagden)

Quand les vikings attaquent pour la première fois sur les terres anglaises, il est moine scribe dans un monastère.

Ragnar le fait prisonnier et demande à le garder comme esclave.

Plus tard il deviendra très proche de Ragnar et deviendra une source d’inspiration pour ce dernier qui le qualifie d’intelligence supérieure parce qu’il sait se remettre en question et parce qu’il doute sans cesse.

 

Ce que j’aime dans cette série.

Non seulement cette série nous parle très joliment des cultures médiévales nordiques, mais elle aborde très finement la solitude des ces hommes et femmes qui furent, ou qui sont, des précurseurs. Plus que le côté Vikings/pillards, les 4 premières saisons nous parlent du rêve d’un homme qui n’était pas en phase avec son époque. Aurait-il été mieux accepté au XXIème siècle ? Pas sûre… Mais à une époque ou tout se décide selon les signes qu’envoient, ou non, les dieux, une personnalité qui se pose des questions ne peut que vivre dans la solitude. Comment partager avec les autres les interrogations sur l’existence des dieux quand le simple fait de se poser la question peut être synonyme de mort ?

Puis, comme si son mode de fonctionnement ne suffisait pas à le rendre solitaire, Ragnar se retrouve au pouvoir. Il ne l’a pas cherché, mais quand il s’y est retrouvé il a assumé les responsabilités qu’on lui donnait.

Et dans ce rôle aussi la solitude est grande : quand tout va bien, les chefs sont acclamés. Et quand quelque chose ne va pas, ils sont honnis, critiqués, menacés. Et beaucoup rendent le chef responsable de tout ce qui ne leur convient pas… Quand bien même ils ont eux-mêmes pris certaines décisions, fait des choix, ils n’assument pas : « c’est parce que le chef l’a demandé. Alors on l’a fait. »…

Au final quand on y regarde d’un peu plus près, VIIIème siècle ou XXIème siècle, il y a des choses qui n’ont guère changé : l’être humain semble très doué pour se défausser de ses responsabilités sur celles et ceux qui les dirigent…

Mais cette série met en exergue un autre phénomène typiquement humain et somme toute assez dysfonctionnel : la spirale de la violence. Nous sommes probablement la seule espèce sur cette terre qui cherche sans cesse à se venger d’affronts, qu’ils soient fictifs ou réels, et qui ainsi s’auto-détruit…

La violence engendre la violence : on le sait, et pourtant beaucoup continuent le cycle… Sur ce sujet aussi VIIIème siècle ou XXIème, peu de choses ont changé…

« Toujours être gentil avec les gentils. Et aussi avec les méchants. Parce qu’on ne nettoie pas de la boue avec de la boue. »

.

Fiche technique. (Source : Wikipédia)

Titre original

Vikings

Genre

Drame historique

Création

Michael Hirst

Production

Keith Thompson
Steve Wakefield

Acteurs principaux

Travis Fimmel (saisons 1 à 4)
Katheryn Winnick
Clive Standen
Jessalyn Gilsig (saisons 1 à 3)
Gustaf Skarsgård
George Blagden (saisons 1 à 3)
Alexander Ludwig
Alyssa Sutherland (saisons 2 à 4)
Linus Roache (saisons 2 à 4)
Kevin Durand (depuis la saison 3)

Musique

Trevor Morris

Pays d'origine

Canada
Irlande

Chaîne d'origine

History Canada
History États-Unis

Nb. de saisons

5

Nb. d'épisodes

69

Durée

entre 42 et 47 minutes

Pour la petite histoire.

Cette série est annoncé dans la catégorie « Drame historique ». Pour le drame, tout est ok. Pour le côté historique, il est important de noter que Ragnar Lothbrock est un roi semi-légendaire de Suède et de Danemark. Les faits qui lui sont imputés n’ont pu être prouvé, ni même l’existence du personnage. Il semblerait que l’histoire ait attribué à cet être légendaire les faits de plusieurs autres rois, bien réels ceux-là. 

Précisons toutefois que la série reste extrêmement bien documentée sur les traditions nordiques ! Par exemple : à un moment dans la série, Aslaug, mère de Ivar, demande à Floki de s’occuper de son fils et « d’en faire un Viking ». Pour quelle raison demande-t-elle cela, alors que ce petit est né Viking ?  me suis-je dit.   Après quelques recherches, beaucoup de lectures d’articles, j’ai découvert que l’emploi du mot Viking tel que nous le faisons la plupart du temps est en réalité un abus de langage. Selon Wikipédia, « le mot viking est attesté en français au XIXe siècle et désigne, au sens moderne du terme un « guerrier, explorateur originaire de Scandinavie ». Son étymologie exacte n'est pas assurée. »

Oui mais voilà, non seulement la Scandinavie compte plusieurs royaumes (Suède, Norvège, Danemark), mais tous les habitants de ces trois royaumes ne sont pas des guerriers et/ou explorateurs ! Loin s’en faut ! La plupart sont des fermiers, d’autres des pêcheurs, mais surtout des marchands.

Quant à la représentation que donne la série du rôle des femmes dans la société nordique du VIIIème siècle, certains la disent exagéré ; d’autres, comme Louise Kæmpe Henriksen (conservatrice au musée des navires Vikings à Oslo), se réjouissent de voir la série mettre en avant ce rôle des femmes : “les poèmes et légendes scaldiques racontent des histoires de femmes guerrières luttant côte à côte avec les hommes ou à distance pour les encourager à se battre” rappelle-t-elle

Selon une récente découverte*, les femmes guerrières existaient bel et bien. En effet, en 1880, la tombe d’un prestigieux guerrier Viking du Xème siècle et âgé d’une trentaine d’année, avait été découverte près du lac Mälar à l’ouest de Stockholm. Il était enterré avec tout son équipement : épée, couteau, lance, flèches, boucliers et chevaux.

Oui mais voilà, en 2017, un prélèvement ADN sur l’humérus et sur des dents de de cette dépouille ont prouvé que le guerrier était en fait… une guerrière !

Les Vikings femmes semblent donc avoir bien existé. De là à en conclure, comme le sous-entend cette série, que les femmes étaient nombreuses comme guerrières et les égales de hommes, c’est peut être aller un peu vite en besogne… Et bien qu’en tant que femme, je rêve que cela fut vrai, rien n’est moins sûr… Les femmes guerrières étaient bel et bien présentes, mais moins nombreuses que les hommes.

On sait toutefois que dans la Scandinavie du VIIIème siècle les femmes avaient le droit de demander le divorce. La maltraitance était par exemple un motif qui donnait gain de cause à la femme et suite au divorce, elle conservait sa dot.

La société scandinave du VIIIème siècle semble avoir été basée sur une certaine complémentarité des rôles.  Une grande partie des hommes partaient en expédition en mer pendant tous les mois de printemps et d’été. Ainsi ne restaient à terre pour s’occuper des enfants, mais aussi des ferme, des domaines et des esclaves (la société scandinave n’était pas toute rose non plus…) que…les femmes. Ce qui leur donnait un pouvoir certain dans l’organisation de la société. Par ailleurs, un domaine dans lequel elles étaient hautement considérées et révérées, était celui des affaires religieuses.

Enfin, il semble que les femmes aient également joué un grand rôle dans la colonisation des nouvelles terres. Une étude publiée le 8 décembre 2014 dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society B, et qui a étudié l’ADN mitochondrial (qui nous renseigne sur la généalogie maternelle) de 45 spécimens d’ossements anciens du centre et du nord de la Norvège, puis l’a comparé à celui d’habitants de l’Islande médiévale ainsi qu’à des populations modernes d’Europe. Il en résulte que ces populations ont des gènes communs avec nos femmes Vikings !

Notre vision du guerrier viking tuant, pillant et violant tout sur son passage, est sans doute biaisée par le filtre judéo-chrétien des chroniques de l’époque écrites par des moines catholiques qui percevaient les peuples du nord comme des « païens barbares ». Il semble plus juste de croire que le guerrier viking partait avec femmes et enfants pour établir des colonies sur les nouvelles terres découvertes.

 

* sources : sciences et avenir de septembre 2017

 

Vous avez aimé cet article? Vous avez des questions ? Des remarques ?

Partagez les moi dans les commentaires ! Je serai ravie d’échanger avec vous ! 😉

Si vous voulez voir et/ou offrir cette série, vous pourrez la trouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

Vikings, saison 1 à 4

 

Voir les commentaires

Les enquêtes de Murdoch

Publié le par Gwladys Jativa

Saison 1

«   - Je crois pouvoir dire, sans trop de marge d’erreur, que la mort à été causée par ces trois flèches qui ont transpercé notre homme de part en part…, dit le docteur Ogden en présentant trois flèches ensanglantées à Murdoch

  • Je voulais être drôle inspecteur !
  • … hum… oui… Pardon… »

 

Résumé.

Nous sommes fin 19ème siècle, à Toronto et la révolution industrielle est en marche. William Murdoch est un inspecteur de police pas tout à fait comme les autres. Il est passionné par les avancées scientifiques de son époque et emploie des méthodes qui ne sont pas encore habituelles, comme la recherche d’empreintes, les analyses de sang, etc.  

Le premier épisode de la série commence avec une manifestation visant à prouver les dangers du courant alternatif.

Les organisateurs de cette manifestation, prennent à parti un homme tout au fond de l’assistance. Et cet homme n’est nul autre que… Nikola TESLA, l’inventeur du courant alternatif ! Plus tard, Murdoch rencontrera Thomas Edison, pionnier de l’électricité et fondateur de la Général Electric.

 

Les personnages principaux.

Inspecteur William Murdoch

 (Yannick Bisson)

Ce personnage est un mélange de Sherlock Holmes et de Gil Grissom dans les Experts. Le précurseur de la Police Scientifique.

Il est passionné par la science et bricoleur de génie. Il manque toutefois cruellement d’imagination pour nommer ses inventions…

Il est amoureux de Julia Ogden, mais empêtré dans  une grande incompétence quand il est question de sentiments, il lui faudra beaucoup de temps pour pouvoir dire et assumer ses sentiments.

Et bien que très doué dans les sciences et dans tout ce qui touche à la logique mathématique, le personnage de William Murdoch conserve sur certains points un côté extraordinairement naïf.

Docteur Julia Ogden

(Helen Joy)

Médecin Légiste, elle incarne la lutte pour les droits des femmes dans une société ou elles n’ont pas encore le droit de vote, ou elles sont encore beaucoup trop cantonnée aux rôles domestiques, ou elles ne peuvent pas demander le divorce, etc.

En avance sur son temps, elle s’est battue pour pouvoir faire ses études de médecine et pour être reconnue dans son travail.

Elle est par ailleurs, bourrée d’humour et tente souvent de dérider l’inspecteur Murdoch qui passe à côté de la plupart de ses blagues.

Inspecteur Chef Thomas Brackenreid

(Thomas Craig)

La caricature du « flic de la vieille école ». Il n’hésite pas à utiliser la violence si il pense que cela peut faire avancer l’enquête et/ou obtenir des aveux.

Il a un petit côté paternaliste avec Murdoch et en même temps, il lui accorde une grande marge de manœuvre dans ses méthodes d’investigations.

Au premier abord, il ressemble à une grosse brute, bourré de préjugés, et « grande gueule ». Quoique…  

 

 

Ce que j’aime dans cette série.

D’abord il y a tous les personnages improbables et réels que l’on rencontre : dans la saison 1, Murdoch rencontre, entre autre, Nikola Tesla (inventeur du courant alternatif), et Sir Arthur Conan Doyle (auteur et « père » de Sherlock Holmes).

Par ailleurs, cette série aborde tout en finesse et en nuance des sujets d’actualités (qu’ils soient d’époques ou actuels) : l’homosexualité ainsi que l’homophobie, les droits des femmes, les croyances religieuses et les conflits qu’elles peuvent générer, les progrès de la médecine et ses travers, les lacunes de la psychiatrie ainsi que ses « traitements » pendant trop longtemps inadaptés, etc.

Les personnages ont chacun une histoire que l’on découvre au fil des épisodes. Et bien que dans cette première saison, l’on puisse tout à fait regarder les épisodes indépendamment les uns des autres, elle nous laisse entrevoir une trame de fond pour les prochaines saisons qui semble des plus intéressante et prometteuse.   

Par ailleurs, à la fin de la saison 1, un personnage semble prendre un peu plus d’importance et s’étoffer : l’agent Georges Crabtree.

Vous le découvrirez dans la prochain article concernant Les enquêtes de Murdoch

Enfin, j’apprécie particulièrement la côté sans violence de cette série : rares sont les épisodes ou l’on entend des coups de feu. De même, rares sont les insultes dans les dialogues.

William Murdoch est un personnages tout à fait courtois et poli. Peut-être un peu désuet parfois, mais il est tellement agréable d’avoir un personnage de policier qui reste tout à fait impeccable des ses actes tout comme dans ses paroles…

Julia Ogden elle, est un personnage pétillant, qui va de l’avant, inventive et pleine d’humour. Elle est extraordinairement complémentaire du personnage de Murdoch. Elle n’est pas là seulement pour « faire joli ». C’est un personnage avec des convictions et des valeurs qu’elle défend tout au long des épisodes.

Fiche technique.

Titre original

The Murdoch Mysteries

Autres titres
francophones

Détective Murdoch sur TMC

Genre

Série policière

Création

Maureen Jennings

Production

Shaftesbury Films
Rogers Media (saisons 1-5)
UKTV
ITV Studios Global Entertainment

Acteurs principaux

Yannick Bisson

Hélène Joy

Thomas Craig

Nb d’épisodes

13

Pays d'origine

Canada

Chaîne d'origine

Bravo! (2004-2005)

Citytv (2008-2012)
CBC (2012-)

 

Bien que plusieurs saisons existent déjà, je choisis volontairement de vous présenter une (parfois deux) saisons par article. En effet, je trouve qu’il y a une grande évolution dans la structure de la série tout autant que dans les personnages. Et chaque saison a ses spécificités.

 

Pour la petite histoire.

Un personnage et son actrice qui se ressemblent sur certains points : Julia Ogden et Helen Joy sont toutes deux des militantes actives pour le droit des femmes. Via l’organisation « Women in film & télévision », Helen lutte pour une meilleure reconnaissance des femmes dans le monde de l’audiovisuel.

Source : https://www.telestar.fr/serie-tv/autres-series/les-enquetes-de-murdoch-france-3-cinq-choses-a-savoir-sur-helene-joy-alias-julia-ogden-photos-168270

 

 

Vous voulez voir et/ou offrir cette série ? Vous pourrez la trouver en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

« Les enquêtes de Murdoch » Saison 1

« Les enquêtes de Murdoch » l’intégrale saison 1 à 8

 

Voir les commentaires